dandy

dandy [ dɑ̃di ] n. m.
• 1817; mot angl. d'o. i.
Vieilli Homme qui se pique d'une suprême élégance dans sa mise et ses manières (type d'élégant du XIXe s.). Des dandys. George Brummel, type du dandy. « Le dandy doit avoir un air conquérant, léger, insolent » (Chateaubriand).
Littér. Adepte du dandysme.

dandy, dandys nom masculin (anglais dandy) Homme qui affecte une suprême élégance dans sa toilette, ses manières, ses goûts. ● dandy, dandys (difficultés) nom masculin (anglais dandy) Orthographe Plur. : des dandys.

dandy
n. m.
d1./d Homme qui cherche à exprimer, par son comportement et par sa mise, un idéal de parfaite élégance et de raffinement aristocratique.
d2./d Cour. Homme qui affecte une grande recherche dans sa toilette.

⇒DANDY, subst. masc.
A.— [En Angleterre, au début du XIXe s.] Jeune homme appartenant à un groupe de la haute société, qui réglait la mode. Depuis Brummel, le sceptre des dandies était resté vacant (VIGNY, Mém. inéd., 1863, p. 173) :
1. Aujourd'hui le dandy doit avoir un air conquérant, léger, insolent; il doit soigner sa toilette, porter des moustaches ou une barbe taillée en rond comme la fraise de la reine Élisabeth, ou comme le disque radieux du soleil : il décèle la fière indépendance de son caractère en gardant son chapeau sur sa tête, en se roulant sur les sophas, en allongeant ses bottes au nez des ladies assises en admiration sur les chaises devant lui.
CHATEAUBRIAND, Essai sur la litt. angl., t. 2, 1836, p. 273.
B.— [En France, à l'époque romantique] ,,Élégant qui se pique de suivre rigoureusement les modes`` (Ac. Compl. 1842). Synon. lion :
2. ... il [Derville] était devenu aussi assidu chez madame de Grandlieu que l'aurait été un dandy de la Chaussée d'Antin nouvellement admis dans les cercles du noble Faubourg.
BALZAC, Gobseck, 1830, p. 382.
En partic. Personnage dont le raffinement témoigne d'un anticonformisme et d'une recherche éthique, fondée sur le mépris des conventions sociales et de la morale bourgeoise :
3. Que ces hommes se fassent nommer raffinés, incroyables, lions ou dandys, tous (...) sont des représentants (...) de ce besoin, trop rare chez ceux d'aujourd'hui de combattre et de détruire la trivialité.
BAUDELAIRE, Curiosités esthétiques, 1867, p. 351.
4. Ne pouvant se passer d'ennemis, ils ne pouvaient, dandies forcenés, se définir que par rapport à ces ennemis, prendre forme que dans le combat acharné.
CAMUS, L'Homme révolté, 1951, p. 224.
Rem. Le dandy défini par Villiers de l'Isle-Adam ou Baudelaire reste un élégant, soucieux de recherche vestimentaire; en insistant sur les connotations éthiques et intellectuelles du mot, on est passé à des valeurs d'emploi excluant le concept d'élégance. Le solitaire, qui épouse la solitude, est le seul excentrique, le seul dandy suprême (L. DE VILMORIN, Lettre taxi, 1958, p. 175). Paul Léautaud, sordide et noir, le col graisseux, était tout de même un dandy (MAURIAC, Mém. intér., 1959, p. 225).
C.— P. ext. Élégant, raffiné. Sans être encore un dandy, j'étais un peu mieux mis (LÉAUTAUD, Pt ami, 1903, p. 223). Jeune homme, il apportait à sa toilette les soins d'un dandy, habitué dès l'enfance aux parades de la séduction (BEAUVOIR, Mém. j. fille, 1958, p. 37).
Rem. Le mot peut, dans cette accept., s'employer en parlant de toute époque, et notamment de l'époque mod.; mais il connote le plus souvent une élégance de style britannique ou des caractères plus ou moins empruntés au type de personnage de la tradition littér. fr. Un dandy, certes, dans la bonne et balzacienne acception du mot (L. DAUDET, Salons et journaux, 1917, p. 103). Eustache promène toujours (...) ses airs de dilettante et de dandy grassouillet (AYMÉ, Bœuf cland., 1939, p. 219).
Rem. gén. 1. Le mot s'insère dans le paradigme des termes désignant l'élégant, mais n'a guère de synon. (à l'exception partielle de lion et de fashionable). 2. Dandy ne s'emploie pas au fém. Qu'est-ce qu'une lionne...? un de ces dandy femelles qu'on rencontre invariablement où il est de bon ton de se montrer (AUGIER, Lionnes, 1858, IV, pp. 42-43). 3. La docum. atteste a) Dandyesque, adj. Relatif au dandy, var. d'aut. de dandyque, vx attesté par GUÉRIN 1892 et Lar. 19e. Un camarade qui devait être son maître d'élégance et qui lui conseillait, avec une pédanterie dandyesque, de faire diminuer l'échancrure de son pardessus (QUENEAU, Exer. style, 1947, p. 100). b) Dandyfier, verbe trans., rare. Transformer en dandy. Au part. passé : Un homme bel et bien en chair, très dandyfié, et qui laissait pendre de sa poche un mouchoir groseille rayé de vert pâle (TOULET, Comme une fantaisie, 1918, p. 99). 4. Pour l'homogr. dandy, subst. masc., mar. v. dundee.
Prononc. et Orth. :[]. Nasalisé parce que francisé dep. longtemps. Au plur. des dandies (comme en angl.) ou des dandys : ds Ac. Compl. 1842, BESCH. 1845, LITTRÉ, GUÉRIN 1892, ROB., QUILLET 1965, Lar. 19e-Lar. Lang. fr. Noter que pour Lar. encyclop. et Lar. Lang. fr. c'est le plur. francisé qui prévaut. C'est aussi l'avis de DUPRÉ 1972, p. 585. Le plur. francisé est donné seul ds COLIN 1971, DAVAU-COHEN 1972 et déjà ds FRANCE 1907. Le mot est admis ds Ac. 1878 et 1932 sans indication pour le pluriel. Étymol. et Hist. 1813-14 daindy (STAËL, Corresp. gén., let. à J. Rocca, I, 1, p. XLIX [Pauvert, 1962] ds QUEM. Fichier); 1817 dandy (Lady MORGAN, La France, p. 714 ds MACK t. 1, p. 201). Angl. dandy d'orig. controversée. Ce mot désignait dans la région frontière entre l'Angleterre et l'Écosse les jeunes gens qui fréquentaient l'église ou la foire annuelle dans un vêtement excentrique (BRINK-WEHRLI, pp. 41-42), puis vers 1813-19 il fut adopté à Londres à propos d'« élégants » dont le type fut G.-B. Brummel [1778-1844], cette dénomination parvint également à Paris avec la mode anglaise. Fréq. abs. littér. :179. Bbg. Balzac, Baudelaire, Barbey d'Aurevilly. Sur le dandysme. Éd. par R. Kempf. Paris, 1971. — BONN. 1920, p. 43, 179. — GREIMAS (A. J.). Nouv. dat. Fr. mod. 1952, t. 20, p. 301. — KEMNA 1901, pp. 176-177. — MAT. Louis-Philippe 1951, p. 45, 228. — MIRANDOLA (G.). St. fr. 1973, t. 17, p. 177. — RAT (M.). Dandys, lorettes... Vie Lang. 1968, pp. 569-570.

1. dandy [dɑ̃di] n. m.
ÉTYM. 1817; daindy, 1813, Mme de Staël; mot angl. d'orig. obscure.
1 Hist. En Grande-Bretagne, Jeune homme élégant de la haute société. || George Brummel, type du dandy.
1 (…) le dandy doit avoir un air conquérant, léger, insolent; il doit soigner sa toilette, porter des moustaches ou une barbe taillée en rond comme la fraise de la reine Élisabeth, ou comme le disque radieux du soleil (…) il monte à cheval avec une canne qu'il porte comme un cierge, indifférent au cheval qui est entre ses jambes par hasard.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. IV, p. 176.
Par ext. (dans d'autres pays).REM. La cit. 2 illustre un emploi intermédiaire entre le sens 1 et le sens 2.
2 Vous n'auriez pas la notion juste de mon vicomte de Brassard, chez qui, esprit, manières, physionomie, tout était large, étoffé, opulent, plein de lenteur patricienne, comme il convenait au plus magnifique dandy que j'aie connu, moi qui ai vu Brummel devenir fou, et d'Orsay mourir !
Barbey d'Aurevilly, les Diaboliques, « Le rideau cramoisi ».
REM. Le mot ne s'emploie pas au fém.; le pluriel est dandies (plur. angl.) ou dandys.
3 L'admiration et l'attention avaient donné si chaud à Albertine qu'elle suait à grosses gouttes. Andrée gardait le flegme souriant d'un dandy femelle.
Proust, À l'ombre des jeunes filles en fleurs, Folio, p. 585.
2 Littér. Personne raffinée, dont l'élégance physique ou morale relève d'une éthique non conformiste et anti-bourgeoise ( Dandysme, cit. 1), exposée notamment par Baudelaire, Villiers de l'Isle-Adam, Barbey d'Aurevilly ( Esthète).
4 « Vivre et mourir devant un miroir », telle était, selon Baudelaire, la devise du dandy. Elle est cohérente, en effet. Le dandy est par fonction un oppositionnel. Il ne se maintient que dans le défi.
Camus, l'Homme révolté, in Essais, Pl., p. 462.
5 Paul Léautaud, sordide et noir, le col graisseux, était tout de même un dandy.
F. Mauriac, Mémoires intérieurs, p. 225, in T. L. F.
3 Homme élégant (souvent par allus. au XIXe s. — voir sens 1 — et aux connotations morales — voir sens 2).
REM. Le mot est très caractérisé et s'oppose aux équivalents spécifiques d'autres époques ou d'autres contextes ( Gandin, gommeux, mirliflore, muguet, muscadin, etc., tous archaïques).
Adj. (attribut). || Il est assez dandy.
DÉR. Dandyfier, dandysme, dandystique.
————————
2. dandy [dɑ̃di] n. m.
ÉTYM. 1877; mot écossais.
Mar. Dundee.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • dandy — dandy …   Dictionnaire des rimes

  • Dandy — Dan dy (d[a^]n d[y^]), n.; pl. {Dandies} (d[a^]n d[i^]z). [Cf. F. dandin, ninny, silly fellow, dandiner to waddle, to play the fool; prob. allied to E. dandle. Senses 2 & 3 are of uncertain etymology.] 1. One who affects special finery or gives… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Dandy — Sm eleganter junger Mann, der durch extravagante Kleidung aufzufallen sucht erw. bildg. (19. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus ne. dandy, dessen Herkunft nicht sicher geklärt ist (im 18. Jh. war es zunächst im englisch schottischen Grenzgebiet eine… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Dandy — Dandy: Dandy   общепринятое сокращение (обозначение) имени ботаника, которое добавляется к научным (латинским) названиям некоторых таксонов ботанической (бинарной) номенклатуры и указывает на то, что автором этих наименований является… …   Википедия

  • Dandy (EP) — Dandy EP by Herman s Hermits Released April 1967 …   Wikipedia

  • Dandy — und fashionable sind zwei ziemlich gleichbedeutende englische Wörter für Stutzer, welche die große Welt Frankreichs, in der es jetzt zum guten Ton gehört, die Sitten und Ausdrücke der Briten anzunehmen, auch unsrer Modesprache seit Kurzem… …   Damen Conversations Lexikon

  • dandy — (n.) c.1780, of uncertain origin; it first appeared in a Scottish border ballad: В»I ve heard my granny crack O sixty twa years back When there were sic a stock of Dandies O etc. In that region, Dandy is dim. of ANDREW (Cf. Andrew) (as it was in… …   Etymology dictionary

  • Dandy — Dandy: Die Bezeichnung für »eleganter junger Mann« ist eine Entlehnung aus gleichbed. engl. dandy. Das engl. Wort ist im frühen 19. Jh. in London aufgekommen und bald darauf in die deutsche Sprache gedrungen. Seine Herkunft ist unklar,… …   Das Herkunftswörterbuch

  • dandy — / daendi/, it. / dɛndi/ s. ingl. [prob. dalla forma vezz. del nome proprio Andrew, o abbrev. di jack a dandy elegantone, damerino ], usato in ital. al masch. [uomo che cura molto il proprio aspetto, valorizza lo stile e le belle maniere e ostenta …   Enciclopedia Italiana

  • dandy — /ˈdɛndi, ingl. ˈdændɪ/ [dal n. proprio Dandy, vezz. di Andrew «Andrea» (?)] s. m. inv. damerino, zerbinotto, bellimbusto, elegantone □ snob (ingl.), raffinato CONTR. rozzo, primitivo, trasandato, ciabattone, straccione, pezzente, sciattone,… …   Sinonimi e Contrari. Terza edizione

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.